accueil Pourquoi Le lieu Etude paysagère Liens utiles bibliothèque     contact    

Éco hameau Measolle

Éco hameau St. Jean Chambre

Éco hameau Nozieres

Nouvelles  

 

Présentation du lieu

Découpage du terrain

Organisation interne de Measolle

Architecture de l’éco hameau

Constructions individuelles

Conception bioclimatique

Seuil de consommation d’énergie

Modes de constructions

Toitures et murs végétaux ou végétalisés

Gestion des ressources naturelles

Conditions sanitaires des espaces

Achats groupés

Logement de Measolle

Droits et devoirs dans la ASL

Une place dans l’éco hameau

 

Toitures et murs végétaux ou végétalisés

Afin de répondre aux exigences de la conception bioclimatique et à l’unité architecturale, les toitures seront d’origine végétales ou végétalisées, sauf si elles sont vitrées, ou qu’elles reçoivent d’autres systèmes qui coopèrent à baisser la consommation énergétique de la maison (panneaux solaires par exemple).

Cela veut dire que toute forme végétale est autorisée : bardage bois, plantes grimpantes sur un système d’étendage, toiture végétalisée extensive.

Invariablement, quatre questions se posent ;

  • Qu’est ce que la différence entre une toiture végétalisée intensive et une toiture végétalisée extensive ?

  • N’est-ce  pas trop lourd ?

  • Est-ce qu’on peut récupérer de l’eau de pluie avec une toiture végétalisée ?

  • Est-ce que ce n’est pas beaucoup plus cher qu’une toiture classique ?

Les réponses ;

  • Une toiture végétalisée extensive n’a pas de terre, mais seulement une petite couche (4 à 10 cm) de substrat. Elle ne reçoit que des plantes adaptées à la sècheresse de nos étés. A part désherber une fois par an, il n’y a pas d’entretien. Les toitures intensives et semi intensives peuvent recevoir beaucoup de sortes de plantes, voir des buissons et arbres, selon l’épaisseur de la couche de terre. Elles demandent une structure portante adaptée, et un bon entretien régulier.

  • Une toiture semi intensive ou intensive est très lourde, elle nécessite une structure adaptée. Par contre, une toiture végétalisée extensive ne pèse pas plus lourd qu’une toiture classique. Les deux autres systèmes proposés (bardage bois, plantes grimpantes sur un système d’étendage) sont, encore plus léger qu’une toiture classique.

  •  Les toitures végétalisées intensives ou semi intensives ne seront pas recommandées car elles empêchent une récupération suffisante des eaux pluviales.  Par contre, avec une toiture végétalisée extensive on ne perd pas beaucoup de récupération d’eau de pluie. L’eau s’écoule moins vite, mais un substrat déjà saturé transmet toute l’eau qu’il reçoit. Or, en été, une petite pluie sera complètement utilisée par les plantes, mais pendant les périodes froides ou pluvieuses, la totalité ou quasi totalité sera transmise. Une petite couche de substrat et de petites plantes (le sédum) seront vite saturées. Bien sûr, il faut filtrer l’eau avant de la récupérer dans les cuves. Les deux autres systèmes proposés (bardage bois, plantes grimpantes sur un système d’étendage) récupèrent évidemment 100% de l’eau pluviale.

  • Une toiture semi intensive ou intensive est très lourde, car elle nécessite une structure adaptée et elle doit être faite par des professionnels. Par contre, une toiture végétalisée extensive peut très bien être faite par l’auto constructeur, et ne coûte pas plus cher qu’une toiture classique.  Les deux autres systèmes proposés (bardage bois, plantes grimpantes sur un système d’étendage) sont moins chers qu’une toiture classique.

 

Le système de plantes grimpantes peut aussi être utilisé pour végétaliser les murs là ou il y en aura besoin afin d’arriver à une unité architecturale (ombrage des murs, isolation supplémentaire, etc.)